Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Et si on en finissait avec le web ?

Internet n’est pas le web. J’imagine qu’une bonne partie de mon lectorat connais la différence, mais je vais tout de même l’expliquer aux autres avant de continuer…

Internet, c’est un réseau. Qu’est-ce qu’un réseau ? un ensemble de nœuds et de fils. Une conversation entre amis est un réseau : les individus en sont les nœuds et le flot de paroles en constitue les fils. Internet est un réseau d’ordinateurs liés entre eux par des ondes et des cables.
Le web est un média. Un intermédiaire entre créateurs de contenus et leurs lecteurs. Le web est l’un des médias transitant via Internet. Le courriel, l’échange de fichier de pair à pair ou les salons de discussion en sont d’autres.

Nous pourrions comparer Internet au réseau postal, sur lequel transite divers médias comme le courrier, la presse écrite… Une comparaison plus radicale pourrait être faite avec la plomberie. Dans un tuyau, l’on peut faire transiter de l’eau, mais aussi de l’alcool (j’ai récemment vu Lawless, un film dont l’histoire se déroule lors de la prohibition de l’alcool aux États-Unis), ou tout autre liquide. Eh bien par le tuyau Internet, l’on peut faire s’écouler du web, mais plein d’autres choses encore…

Bref, revenons à notre sujet : et si l’on en finissait avec le web ? ou plutôt, plus raisonnablement avec cette appelation ?

Quand il fut conçu, le web ne s’appelait pas ainsi. Il s’appelait Hypertext transfer protocol1, World wide web n’étant que le nom de code du projet. Le problème du mot « web » est finalement qu’il prête à confusion, puisque l’on associe aisément la notion de toile à celle de réseau.

Voici donc ma proposition : et si l’on tâchait d’utiliser plus souvent le nom « HTTP » ? Bien que la plupart des gens ne savent pas vraiment ce qu’est un protocole, ils ne l’associent pas inconsciemment à un réseau 2. Cela devrait éviter à terme la confusion. De plus, « HTTP » nous rappelle que nous sommes face à un média conçu pour la publication 3, non pour des application. Ce qui est à mes yeux une excellente chose.


  1. Le fameux « http », soit Protocole de transfert d’hypertexte dans la langue de Rabelais… 

  2. Certains me rappelleront avec justesse que la prupart des gens ne parlent pas anglais. Sauf que l’on a tant associé dans nos discours « web » à sa traduction (« toile ») que l’inconcsient collectif a pu établir un lien tangible et profond. Le changement de nom devrait être assez déroutant pour briser ce lien qui ne devrait pas être. 

  3. HTTP a été conçu pour répondre au problème que posait la trop importante paperasserie du CERN. Il s’agissait donc de publier des documents reliés entre eux par des liens hypertextes. 

Publié le 13.09.2012. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me