Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

L'Innocence des agnostiques

Mettons qu’un fondamentaliste kopimiste habitant en corée réalise un film puant l’anti-agnosticisme. En tant qu’agnostique, je ne peux que me sentir visé. Voici, rangées par ordre de probabilité, quelles sont les trois réactions que je pourrais avoir :

  1. Je passe mon chemin. J’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec ce genre de débilités.

  2. J’insulte le réalisateur et les contributeurs de sale cons et retourne dans mon coin. Si l’on n’est pas capable de s’entendre, restons chacun de notre côté…

  3. J’entame le dialogue et tente de le raisonner, en argumentant. C’est sans doute la réaction la plus intelligente, mais je suis un peu fatigué de devoir argumenter pour tout et n’importe quoi.

Notez qu’à aucun moment je n’ai envisagé de mettre dans la liste de recourrir à la censure ou, pire, d’abattre tout ce qui ressemble de près ou de loin à un kopimiste ou à un coréen.

Donc oui, les auteurs et interprètes de Innocence of muslims sont des abrutis finis et haineux, mais il n’empêche que les censeurs qui réclament l’interdiction du film et plus encore les assassins dont on a beaucoup entendu parler ces derniers jours sont des criminels. La liberté d’expression ce n’est pas que quand on parle de Casimir ou des Bisounours, c’est aussi (et surtout) quand ça devient polémique et que l’on pourrait mal prendre quelque propos.

À bon entendeurs, salut !

Publié le 16.09.2012. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me