Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

De la régulation de l'information

Lors d’un récent commentaire de son blog, Merome propose, puisque l’information est le quatrième pouvoir, de le réguler directement par la constitution. Aussi bien suis-je d’accord quand à réguler, de manière générale, les pouvoirs — c’est même le but d’une constitution — autant j’ai de sérieux doutes quant à la régulation de l’information.
En effet, comment réguler une information sans nuire soit à l’accès à icelle soit à son expression ? Comment, en d’autres termes, réguler l’information sans la censurer ? Je ne vois pas, et donc conseillerai de s’abstenir de toute régulation quant aux journaux, et même de déréguler ce « marché » afin de le laisser aux mains d’une saine concurrence. Sinon, à quoi nous fier si toute information est orienté par le même organisme ? Oh, je ne me fais aucun doute : bien sûr que l’information serait orientée dans un tel « marché », nous avons tous notre subjectivité… mais le sera-t-elle au moins par de nombreux et divers organismes, de la grande société jusqu’à cinq gus dans un garages, en passant par le petit blogueur isolé que je suis.

Peut-être manqué-je d’imagination, qu’il existe un moyen de réguler l’information sans nier quelque liberté fondamantale. Auquel cas je vous serais gré de me l’indiquer. En attendant, et cela me semble primordial, je demande la fin de toute régulation de la presse et de toute autre entité d’information.

Publié le 02.10.2012. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me