Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Apprendre à apprendre

Hier, en prenant le métro, je vis une réclame de l’éducation nationale, à la recherche d’enseignants. L’affiche nous demandais si nous voulions apprendre à apprendre — et non à enseigner, notez bien.

Ce midi, je lus sur Twitter le propos de Virginie qui réclamais le retour aux fondamentaux en matière d’enseignement. Orthographe, grammaire, vocabulaire… voilà ce qui avait grâce à ses yeux. À vrai dire, pourquoi pas. Il est vrai que ce sont des choses importantes et moins abstraites aux yeux d’enfants que l’histoire de l’art — c’est là l’un des exemples donnés par Virginie. En réponse à cela, l’ami Dhoko lui répondis que « le but [de l’enseignement] est [devrait être ?] d’attiser la curiosité. »
Je ne peux qu’approuver.

Moi-même, étais un très mauvais élève en école primaire. Je ne pense pas pour autant avoir été sot ou stupide ; je n’étais tout simplement pas curieux vis-à-vis du contenu des cours, qui m’ennuyait, au désespoir de mes instituteurs, pourtant pas mauvais du tout. J’étais cependant un enfant très curieux, qui lisait déjà beaucoup, s’instruisait par lui-même… mais l’école me semblait une corvée.
Je finis par rencontrer une institutrice qui, faisant appel à ma curiosité, à mon envie d’apprendre, me montra que j’avais tout à y gagner. Au secondaire, je fus parmi les meilleurs élèves, m’entendant parfois mieux avec certains enseignants qu’avec mes condisciples. Je dois, semble-t-il, une fière chandelle à cette institutrice.
Cependant, j’avais, dès le primaire, de bonnes capacités en l’endroit du langage, les fameux fondamentaux dont parle Virginie. Pourquoi, alors que ce ne pouvait venir de l’école et, bien entendu, que de telles compétences ne peuvent être innées ? La réponse est simple : j’acquis celles-ci par la lecture, elle-même issue de ma curiosité.

En fait, de par mon expérience — d’autodidacte mais aussi d’animateur au sein de Jeunes-Science — il semblerait que les enfants sont des êtres doués de curiosité, qu’il ne s’agirait pas pour l’école d’éveiller, mais seulement de ne pas anéantir : les enfants ne sont pas bêtes, ils sont seulement ignorants. N’oublions pas cela, l’initiation à l’autodidaxie devrait-être la base de tout enseignement sain.

Finalement j’aime bien l’affiche que j’ai vu hier dans le métro.

Publié le 23.01.2013. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me