Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Première bougie

Un an. Il y a un an, je mettais en ligne mon incipit, je donnais vie à ce journal.

D’ordinnaire, il faut faire quelque-chose pour l’occasion. Certains lancent un concours. Ça ne me tente pas. D’autres publient leurs statistiques. Mais je ne garde aucune statistique. Oh, il y a bien le nombre d’articles, comptés à la main, ou le poid des fichiers. Il y a cinquante-neuf articles, soit un peu plus d’un par semaine, et la totalité du site pèse 9,4 mégaoctets. Ça nous fait une belle jambe.

Alors il reste le bilan, les impressions, ce qu’il reste de cette année.

Tout d’abord un choix, que je fis l’an dernier, de l’absence de commentaires. L’expérience est concluante, en un sens. Ici, pas de spam en commentaire, ce qui n’empêche pas ceux qui on quelque-chose à me dire de me le dire. Cela dit, je ne peux m’empêcher de me demander si certains n’ont pas abandonné un commentaire intéressant simplement parce que ce n’est pas publié. Je ne le saurai sans doute jamais… Néanmoins, l’expérience reste concluante : Nihil addendum restera sans commentaires.

Parmis les messages reçus, peu de reproches. Faut-il croire que mes détracteurs auraient du mal à argumenter ?
En revanche, il y eu des compliments, dont certains fort étonnants. Par exemple on me félicita un jour pour… mon référencement. Pourtant je ne fais rien de particulier en ce sens… Je ne publie même pas de photo de Marissa Mayer nue, c’est dire !

Il y eu aussi un danger. Celui de perdre de vue l’objectif de ce blog. Ainsi, lorsque j’appris que certaines personnes que j’apprécie me lisaient, je me suis surpris à essayer de faire des phrases… Nihil addendum est censé être un instantanné de ma pensée, non un ouvrage extraordinaire…

Puis je me suis repris, j’ai inspiré un grand coup, et voilà que je souffle ma première bougie. Un petit pas pour le web, un bond de géant pour mon égo. Merci à tous.

Publié le 12.09.2013. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me