Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Pour en finir avec l'identité

Récemment, l’ami David questionnait ce qui faisait l’identité. Citant Les Identités meurtrières d’Amin Maalouf 1, il nous fait comprendre à quel point notre identité est déterminée par notre entourage.

Mais est-ce étonnant ? Après tout, ce qui définit notre identité, c’est ce à quoi nous pouvons nous identifier, ce à quoi nous pouvons nous sentir identique ! Alors bien sûr l’on ressent certaines affinités pour l’ensemble dont on fait partie de par notre identité, mais n’est-il pas plus intéressant de chercher ce qui nous défini en faisant de nous des êtres particuliers ?

Je veux dire : regardez votre pièce d’identité… tout n’y est que catégories ! La catégorie de ceux qui portent ce prénom. La famille, c’est-à-dire la catégorie de ceux qui portent le même patronyme. Le sexe, ou catégorie des hommes versus celle des femmes. La génération ou plus précisément la catégorie de ceux qui sont nés telle année, tel mois, tel jour… Il y a même la catégorie de ceux qui ont telle ou telle couleur d’yeux ! Tout est bon pour vous faire entrer dans une case : c’est cela que l’identité.

À cela, David préfère la construction d’identités multiples, somme de ses expériences et de sa vie. Il reste une autre approche : se construire soi. Et cela demande un certain courage.


  1. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire cet ouvrage… Il a toutefois rejoint ma liste de souhaits… 

Publié le 12.11.2013. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me