Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Une Certaine Vision des choses

Dans le précédent article, j’affirmai au sujet de la pratique de l’autoportrait que nous ne devenions pas plus narcissiques ou égocentrés que nous ne l’étions auparavant, mais que les technologies contemporaines, en facilitant cette pratique, avaient mis à jour la part narcissique que tout être humain a toujours eu. Il en va de même pour une grande partie de notre vision, quand on n’y prête pas attention.

Prenons un exemple, celui de la violence. On vit une des époques les plus stables, les plus pacifiées de l’Histoire humaine, mais, comme la violence humaine est plus visible, on a tendance à croire qu’il y en a plus qu’avant.

Pareil pour la pauvreté : elle recule de jour en jour, les écarts entre les pays riches et les pays pauvres s’amenuisent, mais on n’a de regard que pour les entreprises qui ferment, certains riches qui s’enrichissent et certains pauvres qui s’appauvrissent.

Cette situation s’explique bien par l’entremise des médias. C’est chose connue, les mauvaises nouvelles vendent plus que les bonnes. Et encore. Une entreprise qui embauche à tour de bras, c’est normal. Un employé viré, c’est un drame pour une famille. Une grosse entreprise qui doit se séparer de trois mille employés, c’est un drame national. Alors on se morfond, on juge que les patrons sont tous pourris et on vote socialiste sans même se rendre compte que cet événement n’est pas représentatif de la réalité.

C’est encore plus flagrant avec la question de la sécurité : achèteriez-vous un journal titrant que la Suisse est encore en paix et que le taux de criminalité reste bas en Scandinavie ? Ce n’est même pas une information, ça… En revanche, tout savoir du conflit israélo-palestinien au jour le jour, voilà qui est intéressant. Le cambriolage à main armée d’une bijouterie, qui aurait autrefois été rangé dans la rubrique « faits divers », peut maintenant arriver en une du journal télévisé : puisque la criminalité est en baisse et que la criminalité fait vendre, on va chercher des événements mineurs pour faire l’actualité.

Bien sûr, il y a encore des cambriolages, des guerres, de la pauvreté, etc. Mais pas tant qu’on le croit après avoir vu le journal télévisé, et ça va en s’amenuisant.

Alors, pour votre bien comme celui de votre entourage, surveillez votre alimentation intellectuelle.

Publié le 02.08.2014. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me