Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Deuxième bougie

Deux ans. Cela fait deux ans que je tiens ce journal.

Il y a deux ans, je terminais une licence de cinéma à Lille, France. Il y a deux ans, je commençais à écrire avec une certaine régularité.
Il y a un an, je commençais un master de littérature, toujours à Lille. Il y a un an, je m’apprêtais à quitter la première association dans laquelle je m’étais réellement impliquée, dont j’ai été membre pendant dix ans.

Aujourd’hui, je vis à Pune, Inde. J’entreprends un master international de conception de jeux vidéo. C’est dire s’il s’en est passé des choses, depuis l’an dernier.
En un an, je me suis mis au sport, j’ai découvert le difficile métier d’éditeur, j’ai renoué avec de vieux rêves, j’ai vécu comme rarement auparavant. Je suis probablement une personne très différente de celle que j’étais il y a deux ans. Pourtant, il y a des constantes. Mes idéaux restent sensiblement les mêmes, comme si écrire avec régularité m’avait aidé à les fixer. Je suis aussi plus conscient de mon corps, du monde qui m’entoure, de ce qui me lie à mon entourage. Je me sens comme l’alpiniste qui a atteint le sommet d’une montagne, avant de découvrir qu’une montagne encore plus grande l’attend : heureux, béat, et en même temps au début d’une formidable aventure.

Mais nous voici, deux ans après le lancement de ce journal. La deuxième année fut moins régulière que la première, avec moins d’articles (ici, du moins). Néanmoins, les articles sont en moyenne plus longs, plus fouillés. J’ai aussi reçu des messages incroyables de certains d’entre vous, et un encouragement unanime à continuer sur ma lancée. Je ne sais que dire face à tant d’indulgence, sinon un immense merci.

Un grand merci également à ceux qui m’ont envoyé des livres. Je les ai (presque) tous lus, et les ai appréciés à leur juste valeur. En revanche, je n’ai pas reçu un seul centime en monnaie. Non pas que vous soyez avares, loin de là (et le coût de certains ouvrages prouve le contraire). Je note simplement que vous semblez intéressés par un échange intellectuel avec moi. Vous me voyez flatté de tant d’honneurs.

En lançant ce journal, il y a deux ans, je m’attendais à avoir quelques lecteurs avec lesquels échanger un peu, pendant quelques mois. Après deux ans, je suis optimiste : malgré ma difficulté à retrouver une régularité, j’ai envie de poursuivre l’expérience quelques années encore. Vous côtoyer semble m’avoir fait beaucoup plus de bien qu’avec mes blogs précédents.

À bientôt, donc, pour de nouvelles aventures !

Publié le 12.09.2014. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me