Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Bientôt une civilisation spatiale ?

On vit une époque extraordinaire. J’en ai encore eu confirmation l’autre jour, alors que je lisais un article de Calimaq. Petit rappel des faits…

Il y a quelques décennies, les états participant à la conquête spatiale signaient un Traité de l’espace affirmant que tout ce qui ne se trouve pas dans l’atmosphère terrestre ne pouvait être approprié par un état. Dans le contexte de l’époque, c’était particulièrement sage. Ça évitait une guerre des étoiles en lieu et place d’une course à la Lune.

Il y a quelques semaines, Obama a promulgué une loi autorisant les compagnies américaines à revendiquer la propriété de ressources naturelles hors de l’atmosphère terrestre. Pour l’anecdote, ça ne rompt pas le précédent traité, car les États-Unis ne revendiquent pas de souveraineté sur ces ressources… Néanmoins, cette loi change beaucoup de choses : si les ressources spatiales peuvent être privatisées, alors il ne s’agit plus d’un bien commun. Ça a de quoi en chatouiller plus d’un, et c’est bien compréhensible…

Cependant, c’était inévitable. Tôt ou tard, avec ou sans l’aval d’un état terrien, les humains auraient déclaré comme leur appartenant des portions de sol extra-terrestre. Nous savons déjà que des organisations comme Mars One et des visionnaires comme Elon Musk ambitionnent de coloniser Mars avant la moitié du siècle. D’autres compagnies, Deep Space Industries et Planetary Resources, parlent de miner des astéroïdes. Bref, ce n’est vraiment qu’une question de temps…

Pourtant, la loi américaine que nous évoquions ne fait qu’ouvrir la voie. Imaginez-vous que des colons humains sur Mars, Vénus, Titan ou Europe tolèrent longtemps le diktat de politiciens terriens ? Moi non plus. Même en acceptant l’idée de colonies appartenant à un pays terrien, les nouveaux territoires déclareraient leur indépendance dès qu’ils atteindront une certaine population et une certaine autonomie. Alors dans le cadre d’une exploration spatiale privée 1, vous pensez bien…

Personnellement, je trouve que c’est très bien comme ça. Au-delà des considérations politiques, ça me fait rêver… L’humanité commence une saga de science-fiction grandeur nature, et nul ne sait où tout ça nous mènera. Une grande page de notre Histoire s’ouvre devant nous : celle où la civilisation humaine quitta le berceau. Ouah ! Vous le ressentez, vous aussi, ce frisson ?

C’est l’excitation qui précède l’aventure !


  1. Si certains espèrent encore une colonisation spatiale publique, mettez-vous à la page. Les politiciens n’étaient réellement motivés que par battre l’adversaire dans ce gigantesque bras de fer qu’était la Guerre froide. Depuis, les budgets des organisations spatiales publiques n’en finissent pas de baisser. C’est triste, mais la science motive moins ces gens-là que taper sur leur voisin. On peut espérer, en revanche, que l’argent soit une motivation suffisante pour certains. Qu’on aime ça ou non, c’est ainsi. 

Publié le 19.12.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me