Aller au menu. Aller au contenu.

Nihil addendum
par al.jes

Voyage dans le temps

Je me promène dans les rues du village de mon enfance. Le pas vif, l’esprit ailleurs. Je vagabonde.

Je suis rentré en France, pour quelques mois. De retour chez les parents. Après être presque devenu végétarien en Inde, puis avoir expérimenté un régime paléo lorsque j’habitais au Kenya, retour aux sources. Viande tous les jours, féculents à chaque repas. Plâtrées gargantuesques, et il s’agit de ne rien laisser !

Bref, je m’empâte.

Je ne suis pas coureur, mais je tâche de m’exercer. Yoga le matin. Promenade l’après-midi. Tantôt dans la campagne environnante. Tantôt dans le village. Aujourd’hui, c’est le village.

Quand je déambule le long de ces rues où j’ai grandi, je repense à cette époque. À mes amis d’enfance, presque tous perdus de vue. À nos jeux. À la joie qu’ils m’apportaient.

Puis je repense à l’enfant que j’étais. Aux moments difficiles. À mes maladresses. À mon inaptitude sociale, contre laquelle j’ai si longtemps lutté. J’en ai fait des bêtises. Non que j’étais turbulent, ni complètement inadapté. Mais j’étais dans mon monde. Perdu dans mes rêves, tellement plus attrayants que la morne banalité qui m’entourait. Je n’ai jamais vraiment compris l’importance que tant de gens prêtent au spectacle de gens faisant du sport dans un stade, à la vie mondaine ou affective des célébrités…

Plus jeune, mon cercle social était très restreint. J’avais peu d’amis, et j’admirais la facilité avec laquelle ils s’en faisaient, eux. Puis j’ai grandi. J’ai appris à accepter, puis embrasser, mon ‹ anormalité ›.

Quand je repense à mon enfance, puis à mon adolescence, je ne ressens aucune nostalgie. J’ai eu de bons moments, certes, mais je préfère, et de loin, ma vie d’adulte.

Je me promène dans les rues du village de mon enfance. Le pas vif, l’esprit ailleurs. Je vagabonde.

Je suis impatient de voir où la vie me mène.

Publié le 18.11.2016. Lien permanent. Retourner en haut.

©2012 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me